Urbanana  /  SOA
Ferme de bananes en culture intensive insérée dans un gabarit moyen de type haussmannien.

SOA URBANANA  1


URBANANA

Urbanana est une ferme qui propose une large variété de bananes, aujourd'hui absentes du marché européen en raison de contraintes de mûrissage et de transport. Cultivant des espèces inexistantes en France métropolitaine, cette exploitation intègre un laboratoire de recherche et un espace d'exposition mettant en valeur la filière de la banane. Ayant recours à un éclairage de croissance plus qu'à l'éclairage naturel, son insertion urbaine est peu contrainte et peut se faire plus discrète en adoptant le gabarit du tissu urbain dans lequel elle s'implante. Nichée entre des bâtiments d'habitation, c'est avant tout un projet de façade.

 

AXO3 Urbanana

 

SOA URBANANA  exterieur nuit 2

 

rendement
Bananes
Culture en pots
Rendement 146 T/an
164 fermes

Indice base
Emprise au sol : 1 290 m2
Surface annexe : 0 m2
Choix des essences : bananes
Surface developpée : 3,8 ha
Hauteur : 24 m

SOAUrbanana cadastre

 

 

 

 

Urbanana est conçue davantage en volume qu'en plan. Sa production agricole s'effectue sur une chaîne de rotation qui occupe la totalité de l'espace sur l'équivalent de six étages. Hormis quelques passerelles techniques, un lieu d'exposition ainsi qu'une partie dédiée à la récolte et au traitement des déchets au rez-de-chaussée, cette ferme s'affranchit de la contrainte des planchers. Elle exploite ainsi la lumière naturelle ou artificielle de façon globale. L'absence d'étages et l'occupation de l'espace par les plantations fabriquent une expression architecturale propre à la Ferme Verticale.

En outre, la façade est un élément totalement indépendant qui doit à la fois se porter et assurer un maximum de transparence. Ouverte au rez-de-chaussée qui accueille le public, elle expose les plantations à la vue en partie supérieure et se poursuit en toiture. La grande dimension de cette enveloppe vitrée est portée par une structure tridimensionnelle métallique. Cet ensemble de grande échelle s'apparente davantage à la serre botanique qu'au langage uniquement fonctionnel et économique de la serre agricole.

L'ensemble de ses caractéristiques font d'Urbanana une exploitation agricole facile à insérer dans le tissu urbain. Elle s'implante entre des murs mitoyens et marque parfaitement l'alignement à la manière d'un immeuble tertiaire. Pourtant, sa transparence et son absence de planchers amènent une respiration et une profondeur à l'espace dense et contraint de la rue parisienne.


SOA URBANANA  interieur haut

Les bananes sont cultivées dans des pots qui se déplacent en fonction du besoin en lumière de la plante

 

Elle offre visuellement un parc vertical à proximité immédiate de la rue. Ce paysage végétal est d'autant plus marquant qu'il est constitué d'arbres fruitiers disposés dans l'espace et largement éclairés. Cette lumière puissante, condition indispensable à la croissance de la banane, profite à l'espace public et se substitue le soir à l'éclairage urbain.
Le caractère technique et mécanisé de la production destine Urbanana à une exploitation intensive par un producteur qualifié.

Pourtant, au vu de sa dimension technique et de l'outillage en jeu, la vocation de cette exploitation dépasse la simple production. En effet, Urbanana met en valeur la filière en exploitant plus largement les vertus de la banane. Les transformations du fruit sont diverses comme la production de billets à partir de sa peau ou l'élaboration de produits cosmétiques et thérapeutiques dérivés de son essence. En somme, son fonctionnement économique s'appuie sur la mise en valeur de la filière plutôt que sur l'unique vente du fruit.
Si l'exploitation de la banane est très mécanisée et demande peu de main d'œuvre, la mise en valeur de la filière crée des emplois et demande des qualifications diverses.

D'un point de vue pédagogique, Urbana est une sorte d'ambassade de la banane ou l'on découvre la multitude des variétés existantes trop fragiles pour être transportées jusqu'en France. L'objectif de cet établissement n'est pas uniquement dédié à la production alimentaire , il s'oriente particulièrement vers la question de la saveur et de la texture des fruits, leur origine, leur nom, leur histoire...

 


SOA SCHEMA5 Urbanana

Plan d'étage type
Le plan de la Mini Ferme est rectangulaire afin de ne pas s'étaler en profondeur et permettre
des apports solaires efficaces. L'aménagement est modulaire et totalement relié à la 
construction. La Mini Ferme est conçue pour s'implanter par ensemble de plusieurs unités.
Celles implantées le long des voies pourront constituer des rues commerçantes, celles
implantées en cœur d'îlot établieront un rapport de petite échelle entre les ensembles de
logements, ainsi qu'une mixité programmatique.


SOA URBANANA  coupe

 


 

SOA URBANANA  zoom

 

URBANANA / Les limites

ARCHITECTURE URBAiN ORGANISATION SOCIALE
Morphologie
Rotation
Absence de planchers
Implantation
Alignement
Respiration
Activité / Emploi
Exploitation intensive
Création d'emplois
Construction
Transparence
Absence de planchers
Paysage
Parc vertical
Eclairage urbain
Savoir faire / Pédagogie
Qualification
Promotion de la filière


Si Urbanana peut revendiquer une réduction considérable d’émission de gaz à effet de serre et une offre de variétés inédite par rapport à la distribution classique, cette entreprise montre tout autant les conséquences de la consommation d’un fruit qui pousse à l’autre bout de la planète ; un bâtiment mécanisé et chauffé atteindrait un bilan global de pollution inférieur au simple transport du fruit depuis les Antilles…
Or la banane est devenue, comme d’autres espèces exotiques, une base culturelle quasi incontournable de notre alimentation. C’est pourquoi elle a vocation à rester sur le marché européen mais également à devenir un produit de luxe.

Mais la question primordiale que pose un tel dispositif est l’impact sur l’économie des pays producteurs de banane. Et la question n’est pas simple. Si les Antilles ont fait de la banane une ressource déterminante de leur économie, la culture intensive engendre des dérives considérables en matière d’environnement. La productivité recherchée à tout prix, le retard de gestion des déchets, la sollicitation des sols et les méthodes de conditionnement menacent aujourd’hui ces régions de faillite générale.
Il sera pour autant difficile d’envisager Urbanana comme le relaisde la mise en place d’une culture raisonnée de la banane aux Antilles.

Révélant la banane comme un produit de luxe, Urbanana est difficilement réplicable en tant que ferme de production alimentaire de grande échelle. Son dispositif mécanique, son chauffage et son éclairage artificiel en font plus un équipement culturel ou une ferme pédagogique.

 

Ajouter un Commentaire

RSS

ACTUALITÉS LUA



Vivant et la Ville

14/11/2013

les ateliers du vivant & la ville - solutions alternatives pour une ville durable

Les Fermes de Gally interviennent lors de la prémière édition des Ateliers du Vivant & la Ville qui se tiendra le 14 novembre au Palais de Congrès de Versailles.

> Programme



Vivant et la Ville

14/11/2013

les ateliers du vivant & la ville - solutions alternatives pour une ville durable

Les Fermes de Gally interviennent lors de la prémière édition des Ateliers du Vivant & la Ville qui se tiendra le 14 novembre au Palais de Congrès de Versailles.

> Programme


melting 024/09/2013

AGRICULTURE URBAINE - FOLKLORE OU SOLUTION DU FUTUR ?

Ce soir, Augustin Rosenstiehl et Jean-Christophe Aguas seront les invités d'Hélène Binet et Lionel Guérin pour l'émission Melting Popote, rendez-vous mensuel organisé par la Gaité Lyrique.

Infos 

À l'affiche



Demo01/09/2014

Démonstrateur d'agriculure urbaine

Sur 3,5 ha, à proximité du Château de Versailles, la grappe d'entreprises Le Vivant et la Ville, la filière francilienne au service des écosystèmes en milieu urbain lance le 4 septembre, le premier démonstrateur dédié à tester la diversité des procédés de culture en ville (de la culture sur mottes de paille aux techniques les plus en pointe d'hydroponie et d'aéroponie).

> Plus d'info



Chair Unesco24/01/2013

vers de nouveaux modes de consommation ? colloque annuel de la chaire d'unesco alimentations du monde

La consommation alimentaire des ménages est identifiée comme un enjeu majeur en matière de durabilité, notamment pour réduire les impacts des activités humaines sur l'environnement et améliorer la santé des populations. Dès lors se pose la question des incitations possibles (et de leur efficacité) pour faire évoluer les modes de consommation alimentaire. Quels sont les leviers et les freins qui peuvent intervenir dans l'accompagnement des changements de pratique ? Quelle en est l'acceptabilité par les consommateurs ? Quels types de modèles alternatifs participent au changement ?

Vendredi 31 janvier 9h - 18h

Montpellier SupAgro

> Inscription obligatoire

> Plus d'information


Geneve02/12/2013

Formes Agricoles / Formes Urbaines

Organisé par Terres en Villes et Hepia, avec le soutien de la DATAR et en partenariat avec le Grand Genève, le Canton et l'UNIL, ce séminaire qui se déroulera à Genève le 12 et 13 décembre prochains est le point d'orgue 2013 de la recherche-action Formes Agricoles / Formes Urbaines.

L'objectif général du projet est d'étudier comment valoriser et gérer les inter relations entre formes urbaines et formes agricoles ainsi que les usages partagés qui en découlent, dans la ville territoire et sa métropolisation au regard des trois échelles identifiées  : L'échelle du grand territoire, l'échelle de l'interface bâti/non bâti, l'échelle du système parcellaire de l'exploitation agricole.

> Plus d'info